Le nouveau documentaire de Netflix promet révélations et scandales sur le sujet brûlant du dopage organisé en Russie, qui toucherait les plus hauts sommets de l’État. Rendez-vous le 4 août…

En à peine deux minutes menées grand train à la manière des gros blockbusters hollywoodiens, la bande-annonce du documentaire Icare vient alimenter un peu plus la somme des documents faisant état d’un dopage institutionnalisé en Russie. La nouvelle production du diffuseur américain Netflix a déjà reçu le prix Orwell et le prix du public au festival Sundance de Londres cette année. Le film devrait faire grand bruit…

Le sport russe était déjà ciblé par les enquêtes du journaliste Hans-Joachim Seppelt (rencontré par L’Enquête Sport dans son premier numéro), de la chaîne de télévision allemande ARD ou de L’Equipe. Après les révélations des lanceurs d’alerte russes comme l’athlète Ioulia Stepanova ou le rapport McLaren, Icare présente un nouveau témoignage accablant contre les institutions russes.

Le 4 août, une date tout sauf anodine

Le documentaire bénéficie de la présence exceptionnelle de Grigor Rodtchenko. Devenu lanceur d’alerte, ce dernier était responsable du laboratoire antidopage de Moscou avant de dénoncer les pratiques qu’il avait en partie instaurées. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ses révélations sont fracassantes. Entre consentement du président Poutine et menaces de mort, Icare présente le dossier comme « l’affaire de dopage la plus élaborée de l’Histoire du sport » au « potentiel d’affecter toutes les disciplines ».

La date de publication du documentaire n’a pas non plus été choisie au hasard. Disponible à partir du 4 août sur la plateforme Netflix, Icare sortira le même jour que le début des championnats du monde d’athlétisme de Londres… Une manière de rappeler que tout n’est pas rose dans le sport international de haut niveau.

On vous propose de voir la bande-annonce.

  •  
  •  
  •