Tournoi traditionnel par essence, le Grand Chelem londonien impose à ses participants des tenues vierges de toute couleur. Une règle qui est loin de faire l’unanimité chez les joueuses et les joueurs…

Créé en 1877, le tournoi de Wimbledon est devenu, au fil des décennies, un événement du tennis, et plus globalement du sport international. Et ce, notamment en raison de ces nombreuses traditions. Celle du port obligatoire d’une tenue blanche par les joueurs fait partie des plus commentées et contestées.

En 1963, le « All White » est imposé pour résister aux équipementiers qui commencent à amener de l’excentricité dans leurs habits sportifs. Mais la tradition du blanc était très prégnante dans le tennis depuis la fin du XIXème siècle. Ces dernières années tendent à montrer un certain agacement des principaux intéressés, davantage par rapport à la rigidité d’un dress-code ultra strict qu’au port du blanc.

« Ridicule » selon Federer

Andre Agassi, joueur fantasque, s’était par exemple illustré en boycottant le tournoi londonien à trois reprises. Les récentes éditions ont aussi eu leur lot de polémiques. Entre Eugénie Bouchard, pénalisée pour son soutien-gorge noir, ou les semelles orange de Roger Federer jugées trop détonantes dans l’univers édulcoré de Wimb’, la pilule a du mal à passer.

« J’adore Wimbledon, mais je trouve qu’ils vont trop loin, ça en devient ridicule, avait déclaré le Suisse, septuple vainqueur du tournoi et actuellement en quête d’une huitième couronne. J’espère qu’ils lâcheront un peu de lest dans les années à venir. » Officiellement, les fines lignes colorées sont autorisées si elles ne dépassent pas un centimètre.

Mais le règlement est clair : « pas de couleur, pas de fluo, dos de chemise et accessoires entièrement blancs », sans oublier l’envoi obligatoire des tenues 90 jours avant le début du tournoi afin d’effectuer un contrôle minutieux… Même si le débat entre partisans et opposants du blanc intégral continue, la direction du tournoi semble bien décider à ne pas toucher aux traditions so british de Wimbledon.

  •  
  •  
  •