Deux joueuses de l’équipe nationale du Mexique ont reçu un flot d’insultes après avoir fait leur coming-out. La situation les a poussées à s’envoler vers l’Islande. Ce n’est pas le premier exemple de ce type dans un pays et un milieu minés par l’homophobie…

Âgées respectivement de 25 et 26 ans, Bianca Sierra et Stephany Mayor ont ouvertement annoncé leur amour l’an dernier via Twitter et Instagram. Résultat de cette nouvelle ? Un flot d’insultes, de menaces de mort et de commentaires haineux du type « vous me dégoûtez, chez moi on vous aurait brûlées. » Pour rappel, les chants des supporters mexicains avaient provoqués un tollé pour leurs paroles homophobes lors de la Copa America 2016.

Si elles avaient déjà mis au courant leur famille et leurs coéquipières, les deux footballeuses s’étaient vu recevoir des recommandations de la part de leur entraîneur. Ainsi, peu avant le Mondial 2015, le sélectionneur Leonardo Cuéllar aurait asséné à l’ensemble de son groupe : « Je me fiche de savoir si vous sortez ensemble ou non, mais je ne veux pas vous voir vous tenir la main. »

« Une double discrimination »

Claudia Pedraza, professeure à l’université de Mexico et spécialiste du sport, estime sur le site de Jeanne Magazine que « faire son coming-out en tant que lesbienne au Mexique est encore plus compliqué car elle doit faire face à une double discrimination : parce qu’elle est une femme et parce qu’elle assume d’être homosexuelle ». « C’est difficile d’imaginer qu’une telle chose puisse arriver aux États-Unis, estime pour sa part Bianca Sierra. Quand les Américaines ont gagné la Coupe du Monde, Abby Wambach a embrassé sa femme sur le terrain. C’était quelque chose de normal. »

Maintenant joueuses de l’équipe de Thor-KA, dans le nord de l’Islande, Bianca Sierra et Stephany Mayor s’épanouissent pleinement, à plus de 7 000 km de leur pays. Très bien accueillies, elles sont enfin jugées pour leurs qualités sportives. Quand l’une est décrite comme « une machine », on dit de l’autre qu’elle a « une vision du jeu incroyable ».

  •  
  •  
  •